LE MEILLEUR ZINE DE MARDE

OKAY?

QUITTER LA VILLE

«J’aimerais bien qu’on ferme la ville.»
-Les Goules

Ça y est. Les journaux en ont parlé, la télé en a parlé pis l’entièreté du web a eu l’horreur de voir leurs vidéos: les fafs sont back sur le béton à Québec. Avec un tout nouveau branding, des jeunes (motivés et pipés en tabarnak) pis un agenda politique à c’t’heure! Atalante Québec, yes sir.

On le savait ben que notre minuscule centre-ville était cerné de toutes parts par des douchebags pis des fachos en devenir, mais on espérait vivement que tout ça aller rester latent et que les quelques “vrais” nazis se contenteraient d’écouter Légitime Violence dans leur salon, mettre des mags sur leur char pis veiller aux danseuses. Mais non, câlisse. Ils ont fait des p’tits pis ils sont rendus une grosse criss de gang, ils suivent des séminaire sur l’extrême-droite, ils recrutent des membres pis ils organisent des manifs contre l’immigration. Y’a de quoi avoir la chienne en tabarnak.

Pis, on va se le dire, nous autres, on a fait pas le poids. On est pas nombreux-ses, pis on est définitivement pas shapé-e-s comme des adeptes de MMA. On a pas de tatoos tribaux, on aime pas ça se battre, on a aucune idée combien qu’on bench pis on a pas de poings américains. À vrai dire, on est à peine là. Notre bar coop est fermé, nos super-militant-e-s de 2012/2015 sont à Montréal, nos skins ont proche 40 ans pis notre dernier bastion anar, c’t’une bibliothèque, tabarnak. On a des autoroutes, des chars, des radios de droite pis Régis Labeaume, sauf. Faut pas se leurrer: l’anarchie à Québec, c’est virtuellement inexistant. C’est clairement pas nous autres qui allons stopper la vague néo-naze.
banner
Fait que j’ai pensé à de quoi. On pourrait faire un “repli stratégique”: tou-te-s crisser notre camp en même temps pis abandonner la ville. FUCK CE TROU À RAT PLEIN DE NAZIS. C’t’une ville de marde laitte remplie de douchebags, de hipsters, de yuppies pis de banlieusards. ON SACRE LE CAMP PIS ON CONSTRUIT UN MUR AUTOUR DE CES TARÉS (on les castre avant, qu’il avait dit, le gars à Radio X). On sauve les deux  ou trois affaires nices (la lib pis le tunnel de train, genre) pis on va ailleurs. Sérieux, c’est de l’acharnement vivre là. On va jamais rien gagner pis on va se faire chier, pis peut-être péter la gueule, jusqu’à la fin de nos vies si on décâlisse pas. Ark.

En plus, les flics sont terribles; les bus sont de la marde pis y coûtent cher; le monde sait pas faire la criss de file; tout le monde est vaguement raciste; y’a une grosse côte; notre université est laitte pis en banlieue; nos programmes sont de la marde; les loyers sont chers pour rien; y’a des touristes partout; les gens nices s’en vont toujours; y’a pas de pizza à la pointe; l’Antécrise est même pus distribuée. PIS LÀ, Y’A DES NAZIS ORGANISÉS QUI S’INSTALLENT.

No way. ON DÉCÂLISSE!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on October 25, 2016 by in Uncategorized.
%d bloggers like this: