LE MEILLEUR ZINE DE MARDE

OKAY?

GRIND YOUR MIND

hqdefault

J’ai lâché ma job. Une criss de bonne affaire. J’ai embarqué mon pack sac, mon sleep, ma bagosse à mélasse pis trois de mes potes dans l’char pour nous rendre à Notre-Dame-du-Bon-Conseil. Sortie 191, tourne à gauche pis à gauche pisà droite, accroche-toé un bracelet en semi plastique papier au motif de camouflage, fais du break à bras dans la trail au milieu d’un champ de soya transgénique pis te v’là à côté d’un tracteur qui alimente la génératrice du stage de Grind Your Mind – c’est une figure de style en plus parce qu’il y a deux fois le même son. Fait qu’on est vendredi, 5h de l’après-midi, on se débouche enfin une Pilsner pis on se gobe une petite poignée de mush. Là, je vais le dire tu suite, moé, le grind core, j’écoute pas ça. Ce qui m’a motivée, c’est de me crisser dans le fond de nulle part pis de prendre de la drogue, avec un bruit en background qui te résonne dans le thorax et te donne le beat pour la fin de semaine. Tu vois le lever pis le coucher du soleil, tu sommeilles à quelque part entre les deux pis tu cales ton malheur dans ton moonshine. Yes ouais que c’est là que je veux être.

Fait que je suis là pis le premier show commence. Câliss j’ai débuzzé sur un moyen temps quand j’ai entendu Citron et les Chiens de tête :

« Mesdames, veuillez vous lever et retirer bobettes et brassières pour l’interprétation de l’hymne nationale! »

WTF? Ce gars-là n’a jamais eu d’amies, de blondes, de sœurs ou de mères dans sa vie??

« Oh!Tabarnak
Quand tu me r’gardes din’yeux
Ton front est plein
De mon élan visqueux»

Ok scuse, ce gars-là est un taré notoire sorti d’une époque révolue du fond de sa campagne du cul du câliss de Trois-Rivière à marde – j’viens du Lac-St-Jean, ça me rappelle douloureusement mon adolescence – qui pense que son esti de gland est l’apogée de sa fucking existence insipide,solitaire et masturbatoire.

Chanson suivante :

« La caissière au dep du coin
A un esti de belle paire de seins
Chaque fois que je m’achète un six packs
J’en profite j’y check el’rack

La caissière du coin de ma rue
A un esti de beau cul
Quand a se penche pour me donner mon change
J’imagine que j’y viens d’sus »

Je pense qu’à ce stade-ci, mon vocabulaire est insuffisant pour décrire adéquatement ce que je ressens. J’ai beau vouloir faire des phrases, c’est juste un moton de frustration pure qui me statch dans le cerveau pis c’est pas ben ben lyrique mon affaire. Le câliss de cave essaie de faire des rimes avec son sperme, des grosses boules pis de l’alcool. Tabarnak déniaise champion. « Odeur de noune », « Lé Tapettes » et « Lé Danseuses » sont d’ailleurs tout autant l’expression de leur médiocrité brebiesque que de leur absence totale de pertinence dans un festival, voire dans quelconque lieu public que ce soit.

D’ailleurs, de quescé qui c’est passé dans la tête de Grind Your Mind pour booker un esti de taré de même comme show d’ouverture?! Je peux bien comprendre que le vendredi n’est pas la plus grosse soirée du festival, mais y’a des limites à filler tes trous avec des misogynes profonds pour finaliser ta programmation. Carton jaune ou, comme le dit l’adage, deux prises en partant – comme au baseball bande d’incultes.

Tout ça pour dire que j’ai crissé mon camp de devant la scène pour aller m’éffouarer dans le coffre de mon char, machouiller un peu plus pis prendre une gorgée de bagosse. Les autres sont venu-e-s me rejoindre, on avait ben du mush pogné dans les dents pis ben envie de faire un feu pis du speed. Le reste on s’en sacre parce qu’on était juste ben g’lé-e-s pis ben willing, les autres shows avaient ben du sens pis les feux de camp rayonnaient sur tout le site. On a passé à travers nos 10 pintes de bagosse, les 3 douzes pis le 40 oz de Gordon fait que samedi matin a été tought pareil; on s’est réveillé avec du speed parce que la bière arrivait pas pantoute à nous remettre dedans. Y’a fallut retourner acheter 6 douzes pis deux 4 litres d’eau – wé responsables – des clopes pis des chips. L’air était humidasse, le sol en bouette pis les shows pas mauvais. Ça hochait d’la tête pis ça avait du fun. Ce qui est particulièrement nice avec Grind Your Mind, c’est qu’on s’en câliss si t’achètes pas de bière au bar; tant que tu as du fun, nous autres aussi. Le gros hic de la soirée a été les trombes d’eau. En dessous du chapiteau à rien faire, le mush dans l’tapis, j’tais après virer maline d’être coincée entre tous ces punks ça fait que mon pote pis moé on s’est enfermé dans l’char pour faire des tracks de speed pour rester réveillé-e-s d’un coup que la pluie arrête. Il shakait du pied mais ses yeux fermait tout seul; criss de bonne drogue qu’on avait là. La pluie a jamais vraiment arrêté fuck de câliss.

Fait qu’on est rendu dimanche matin, j’ai les deux yeux dans le même trou mais les fesses toujours au sec, j’m’écrase au bord du feu encore en vie pis je me décapsule une bière pour faire passer le moton. Le char d’à côté, c’est celui d’un des bands de la veille; le chanteur s’était flagelé le dos avec une ceinture pour faire ben rad, ça saignait, chairs à vif et tout le bataclan. Debout à côté de la bagnole, bière à la main, il gueule quasi textuellement à son pote, ben gratuitement :

« Eille mon câliss, tu veux tu m’sucer a graine? Ahah hein? Envoye esti, avoue-lé qu’tu veux m’sucer a graine! Hein criss de fif tabarnak, c’est sûr que c’est ça que tu veux man sucer ma graine!

-Câliss que non man que j’veux pas sucer ta graine esti!

-Avoue-lé man, tu veux sucer ma graine câliss de memoune, dis-lé esti!

-J’veux pas sucer ta graine. Anyway c’est toé qui veux pas que j’suce ta graine mon esti.

-Esti c’est vrai en tabarnak, j’pas fif pis j’veux rien savoir que tu me suces la graine. »

Duh. Pis là son pote se penche pour attacher ses chaussures :

« Câliss man, tu te penches tu pour me sucer la graine mon criss de fif? Dis-lé esti que c’est rien que ça que tu veux me sucer la graine tabarnak!

-Hahahah criss oublie ça, j’veux pas te sucer a graine gros cave. »

C’était comme la cerise sur le sundae. On a paqueté nos cossins en deux temps trois mouvements, mon pote s’est claqué une dernière track de speed pour pouvoir conduire jusqu’à Québec, a dérapé dans le chemin de bouette pis a finalement eu trop mal au coeur pour conduire, l’hossetie. J’ai fumé deux clopes de suite pis j’nous ai ramené-e-s en un morceau. C’est là qu’on a fini par flancher pis on s’est tapé Fast and Furious 4, Fast 5 et Fast and Furious 6 d’une traite.

Merci Grind Your Mind, mais sérieux fuck tous ces dudes.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on September 7, 2016 by in Uncategorized.
%d bloggers like this: