LE MEILLEUR ZINE DE MARDE

OKAY?

UN COUP SALAUD

Capture d’écran 2015-05-12 à 10.47.12

Ouin, là, j’ai des problèmes financiers. J’écris aujourd’hui parce que je suis trop gêné-e, asocial-e et lâche pour vous quêter de l’argent en face. Ça fait que crache le cash: j’ai un loyer à payer. « J’te donnerai pas une criss de cenne, p’tit pseudo-punk anarchiste de marde », me direz-vous. Il s’agit évidemment d’un argumentaire raisonnable, mais j’appelle tout de même à votre solidarité : si vous aviez pas voté pour une hostie de charogne de grève, j’en aurais pas, des problèmes financiers.

J’étais si bien, tapi-e dans l’indifférence cynique de l’alcoolisme fonctionnel. Je me permettais de chiâler sur tout sans argument et de ne faire strictement rien pour améliorer mon sort. La belle vie, t’sais? Mais la grève est arrivée. J’ai ressenti des émotions que j’avais depuis longtemps vomies hors de mon corps : l’intérêt, l’exaltation, la rage, l’espoir. Tout ce qui restera, évidemment, c’est une bonne dose de haine et de ressentiment, car avec la tentation d’agir suit inévitablement le constat d’échec.

L’ère post-grève de 2012 avait pas été drôle, mais on avait essayé de rire pareil. De rire jaune avec des effluves d’alcool dans nos mâchoires crispées. C’est à peu près comme ça que l’Antécrise est née. Mais ça’a l’air que j’ai pas appris pis que j’ai décidé de me battre encore. C’est pas tant les coups, les arrestations, les souricières, les gardas, l’admin de l’UQAM, l’État ou les flics qui me dépriment, mais d’avoir dépensé cash, énergie pis santé mentale et physique dans un mouvement mort-né. Entendons-nous, -désolé-e pour les optimistes- on a littéralement régressé ou, au mieux, il n’y a eu aucun gain.

Ça fait que j’ai décuplé ma consommation d’alcool pis j’me suis ruiné-e à acheter du linge non-stop pour me battre pendant un mois contre le même monde qui m’avait fiché dès le premier jour. D’ailleurs, vous faites chier à voter la grève en laissant les mêmes criss de ploucs motivé-e-s se brûler à s’battre pendant les levées de cours pour que vous puissiez profiter de vos vacances de grève. Vous êtes bien fort-e-s pour bombarder la page Facebook Printemps 2015 de votre altruisme web, mais quand il s’agit de faire respecter les mandats qui vous tiennent tant à cœur, vous semblez de loin moins empathiques. J’espère que vous vous amusez bien au parc Lafontaine pendant qu’une poignée de caves étouffent dans un hostie de masque qui pue et qui est probablement infesté de fucking punaises de lit.

Fait que c’est ça: j’suis en burnout, j’suis pauvre, j’coule ma session pis je suis plus en câlisse que jamais. Les mesures d’austérité sont encore en place, y’a du monde expulsé pis d’autre qui va suivre. On a des ami-e-s en taule, on s’est fait battre pis les flics sont rendus experts en contrôle de foule. Ah oui pis les médias ont réussi à dépasser les limites viables de désinformation, de démagogie et de mauvaise foi.

Bref, je demande un remboursement. Donnez généreusement, sinon va falloir que j’me trouve une job en plus de tout ça. Quelle vie de marde!

Bye.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on May 12, 2015 by in Uncategorized.
%d bloggers like this: