LE MEILLEUR ZINE DE MARDE

OKAY?

FIGURES DE RHÉTORIQUE

Capture d’écran 2015-05-12 à 10.50.10
Suite à la lecture des plus récentes publications amateures collectives qui me sont tombées sous la main, j’ai tiré quelques conclusions.

1- Le créneau dans lequel l’Antécrise donne est déjà saturé de publications inutiles et plates.
2- La plupart de ces publications semblent se prendre au sérieux, ce qui constitue décidément un faux-pas éditorial.
3- Il est préférable d’éviter la lecture de quelque zine collectif écrit par des étudiant-e-s en littérature que ce soit.
4- L’impression de journaux étudiants de cégep est un gaspillage d’encre et de papier; leur lecture en est un de temps.
5- Les zines collectifs sont des nids à cancres prétentieux-ses et à poète-sse-s poches.
6- Le rapport à la police est un thème récurrent chez ces auteur-e-s.

Je me suis donc lancé dans l’exemplification des figures de rhétorique les plus courantes, à l’aide du champ lexical de la police, afin de donner la chance à tou-te-s les wannabe littéraires du milieu militant d’agrémenter leur prose ou leur poésie d’une pointe de style.

Figures de rhétorique

De sonorité…

Allitération: utilisation répétée d’une même consonne au début de plusieurs mots.

«Pas de pitié pour la police! On peut s’passer d’poulets!»

Assonance: utilisation répétée d’une même voyelle ou d’un même son.

«La police au service des riches et des fascistes!» -Slogan

Calembour: jeu de mot qui repose sur la différence de sens entre des mots qui se prononcent (ou presque) de la même manière.

Avec une voix enrhumée: «J’ai pas dit que vous étiez un boeuf sévère, j’ai dit que vous étiez un beu sévère!» -Publicité

Épanidiplose: présence de deux propositions corrélatives, l’une commençant et l’autre finissant par un même mot.

«Les flics ont sorti la cavalerie. Quels porcs, ces flics!»

Gémination: redoublement de la syllabe initiale.

«La popo aime taper sur la gaugauche.» -Maurais Live

Homonymie: utilisation de mots de prononciation identique et de sens différents.

«Le policier s’est mis à taper sur un homme saoul qui dormait sous un viaduc.»

Kakemphaton: rencontre de sons par liaison ou enchaînement d’où résulte un énoncé déplaisant ou drôle.

«On a passé quelques minutes à observer un cadavre de policier pourrir.» (À l’oral, on confond avec “pour rire”.)

Onomatopée: nominalisation d’un onomatopée.

«Le flic maîtrisa le jeune homme de couleur, puis l’acheva d’un bang.»

Paréchème: juxtaposition de syllabes de même sonorité.

«Poussons les poussins pour sortir d’ici!»

Parisose: équilibre rythmique de deux membres de phrases facilitant la mémorisation d’une formule.

«Un, deux, trois, quatre, ta manif est fuckin’ plate! Cinq, six, sept, huit, pogne une roche pis pète un flic!» -Slogan

Paronomase: utilisation stylistique de deux mots aux sonorités rapprochées (paronymes) au sein d’une même phrase.

«À voir la quantité de boeufs dans les rues, on aurait plutôt dû qualifier le printemps érable de printemps étable.» -Mononc’ Serge
«En fouillant l’UQAM, le SPVM aurait retrouvé le scalp d’un scab!» -Le Navet
«Votre crime, c’est la rime: au nom des lettres, je vous arrête!» -Gab Paquet

Syncope: retranchement d’une lettre ou d’une syllabe au milieu d’un mot.

«M’gez d’la ma’de, c’iss de f’ics!» -Un manifestant qui venait de recevoir un coup de matraque en pleine gueule

De syntaxe…

Allographe: écriture phonétique

«La poliss spo chill coliss!»

Archaïsme: utilisation de mots désuets ou de tournures de phrase vieillottes.

«J’aurais cru, n’eût été du jeune homme téméraire en fluo, que cette fille fusse arrêtée.»
«Lâchez les chiens!» -Un maître chien à Québec

Chiasme: croisement de termes (ABBA).

«Un bon flic est un flic mort.» -Graffiti
«Le capital nous fait la guerre; guerre au capital!» -Slogan

Décrochage: rejet, à la fin de la phrase, d’un mot ou groupe de mots.

«Avant même qu’on ait mis un pied dans la rue, les porcs nous avaient pris en souricière, câlisse!»

Enchâssement: rupture de la linéarité de la phrase par l’adjonction d’une incise.

«Certains flics -on les appelait “les poussins” à cause de leur dossard jaune inoffensif- tentaient vainement de bloquer l’accès salvateur à la ruelle.»

Gradation: énumération ordonnée de sorte que chaque terme soit plus (ou moins) fort que le précédent.

«À pied, à cheval ou en hélicoptère, un bon flic est au cimetière!» -Slogan

Hypallage: attribution à certains mots d’une phrase de ce qui convient à d’autres mots de la même phrase.

«Les manifestant-e-s sont étourdi-e-s à force de recevoir des coups de matraque dans les yeux et du poivre sur la tête!» -Dupont, dans Tintin et l’anti-émeute

Parallélisme: succession de constructions identiques (ABAB)

«Plus ils coupent, plus ils mettent de flics!» -Slogan

Zeugme sémantique: rattachement surprenant ou cocasse de deux termes coordonnés dont on exploite la polysémie.

«Elle se câlissa de l’assaut des policiers et du malox dans les yeux.»

«Elle poussa un cri et un flic pour sortir de la souricière.»

De sens…

Amphibologie: création d’un doute sur le sens

«Éliminer la pauvreté… avec un gun». -Mise en demeure

Antanaclase: répétition d’un mot pris dans des sens différents.

«Les hosties de chiens ont cru bon lâcher les chiens sur les manifestant-e-s qui couraient.»

Antonomase: transformation en nom commun (ou en adjectif) d’un nom propre ou utilisation d’un nom commun pour remplacer un nom propre.

«Envoyer chier la police avec une verve antécrisienne!»

Comparaison: analogie marquée explicitement avec un terme comparatif

«Le maire, aussi borné qu’un mule, a réitéré son appui inconditionnel au corps policier malgré ses dernières bavures.»

Enallage: échange d’un temps, d’un nom ou d’une personne contre un autre temps, un autre nom ou une autre personne.

«Malgré mes récentes blessures, demain, je mange du flic!» (Plutôt que la forme attendue «je mangerai».)
«Je ne suis pas aussi stupide que vous en avez l’air, monsieur l’agent!» (Plutôt que la forme attendue «que j’en ai l’air»)

Métaphore: suggestion d’une analogie sans élément l’introduisant explicitement.

«La policière, à cheval sur une manifestante dégourdie, parvenait bien mal à faire cesser le rodéo.»

Métonymie: utilisation volontaire de la cause pour l’effet, du contenant pour le contenu ou du signe pour la chose signifiée.

«Le panier à salade était en beau câlisse à cause des tickets de P-6.»

Mot-valise: formation d’un néologisme par composition.

«Qu’attend le SPVM pour bombarder l’État uqamique?» -Richard Martineau
«Le SPVQ aurait signé un contrat avec Robocop pour 10M$.» -L’Axe du Mad

Synecdoque: variété de métonymie ou il s’agit de prendre la partie pour le tout, le plus pour le moins, la matière pour l’objet, l’espèce pour le genre, etc.

«Le policier défend les décisions politiques du gouvernement en place.»
«L’agent-e Garda est un-e étudiant-e déchu-e de Nicolet.»

De perspective…

Anacyclique: utilisation d’un mot dont le sens est différent une fois lu à l’envers.

«Le policier nul dans la lune s’est fait pousser par un adolescent.»

Animalisation: attribution de caractéristiques animales à des objets ou des personnes.

Les boeufs avaient vraiment un caractère de cochon hier soir.

Antiphrase: forme d’ironie qui consiste à dire l’inverse de ce que l’on veut laisser entendre.

«Merci beaucoup, monsieur l’agent, pour votre courtoisie!»

Antithèse: renforcement du sens par antonymie.

«Montons aux barricades; à bas les flics!»

Euphémisme: minimalisation.

«Je n’aime pas particulièrement la police.»

Hyperbole: exagération.

«SSPVM» -Graffiti

Isolexisme: réunion d’au moins deux mots ayant la même racine pour créer un effet emphatique ou comique.

«Le flic flique, le policier police et porc porcine.»

Litote: Atténuation par la négation du contraire de qu’on veut signifier.

«Ce porc n’est pas plus smatt qu’un autre.»

Lipogramme: exclure une ou plusieurs lettres d’un texte.

«GAMMA nous suit partout où l’on va.» (Dans cet exemple, le “E” est exclu.)

Oxymore: accolement de deux termes de sens opposé.

«Un bon flic.»

Personnification: attribution de caractéristiques humaines à un objet ou à un concept.

«Un gentil flic.»

Pangramme: phrase qui comporte toutes les lettres de l’alphabet.

«Le jeune flic zélé a donné des tickets à des itinérants qui buvaient du whisky et, mieux, des ponces de gin!»

Palindrome: utilisation d’un mot (ou phrase complète) qui se lit aussi bien à l’endroit qu’à l’envers.

«Les finissant-e-s de Nicolet iront faire du radar à Laval cet été.» -Allo-Police

Périphrase: désignation par plusieurs mots de ce qui pourrait être traduit par un seul terme.

«Deux hommes qui portaient des guns à leur ceinture m’ont demandé de m’identifier.»

Prétérition: figure paradoxale qui consiste à feindre de ne pas vouloir dire ce que, néanmoins, on dit clairement.

«Je ne voudrais pas faire l’apologie de la violence envers la police, mais…»

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on May 12, 2015 by in Uncategorized.
%d bloggers like this: