LE MEILLEUR ZINE DE MARDE

OKAY?

LA FABLE D’UN RAT D’HOCHLAG

fable_top

Il était 3 heure 45 du matin et j’étais saoul à ne rien faire assis sur le divan. C’est vraiment une heure de marde 3h45 parce que c’est l’heure où je manque de bière pis que les bars sont fermés. Je regardais en face de moi à essayer de m’intéresser à quelque chose. Vaine tentative.

Je finis ma bière. C’est la dernière. Je fais le tour des corps morts en espérant rescaper un fond de bouteille oublié. Je trouve une bière à moitié pleine qui date clairement d’avant hier. C’est flat en tarbarnaque. Si j’étais riche, je m’achèterais une machine qui fait pétiller le liquide, question de recycler les breuvages abandonnés.

3h45, c’est aussi l’heure où les camions commencent à faire chier. Ça adonne qu’il y a un osti de gros nid de poule devant chez nous et quand les camions se fracassent la gueule dedans ça fait un bruit d’explosion de ferraille très peu mélodique. Quand j’ai déménagé icitte, au début je me réveillais la nuit en catastrophe tout suant et le souffle coupé, persuadé que c’était un accident de char. C’est pas que ça m’aurait fait grand chose, un accident, j’suis pas bien bien empathique en général, mais du feu des explosion des morts, c’est toujours un peu excitant.

Je regarde par la fenêtre. Il neige encore et il fait frette jusqu’en dedans. L’hiver est long et je manque de bière. Je refais mon tour des corps morts : c’est vain je sais. Et juste au moment où j’étais prêt à me laisser mourir d’ennui, un énorme rat fait éruption dans le salon, détournant ainsi mes joyeuses pensées.

Et c’est un osti de gros rat, le troisième cette semaine et de loin le plus gros. Je bondis de mon divan et poursuit le rat et le redirigeant vers le backstore. C’est par là qui rentre ces osti-là. J’ai d’ailleurs préalablement placé deux sortes de trappe à rat : le classique « casse-cou » et une plaque collante. Sur le coup, je me sentais progressif, je me suis dit : l’avantage avec la trappe collante, c’est que je peux me débarrasser du rat en le gardant en vie. La suite des événement me prouva que fuck off le réformisme.

Je pars aux trousses dudit rat et l’enferme dans le backstore. J’écoute. Ça galope en tabarnaque ces salauds-là. Et soudainement, silence. J’espère qu’il s’est pas pogné dans la trappe collante. CLAC CLAC CLAC.

Le vieux calisse de vlimeux de rat de ruelle, il s’est pogné dans la trappe collante. Saligaud de charogne en devenir. Il fait presque pitié à voir à convulser de même.

Ce que j’avais pas compris avec les plaques collantes, c’est que ça colle pour vrai. J’ai beau essayé de déloger la vermine, tout ce que je réussis c’est de la faire couiné comme un porc. Il faut me rendre à l’évidence, ça vaut pas de la marde des osti de trappes collantes. Ça m’apprendra à essayer des affaires différentes. Alors qu’une trappes conventionnelle aurait fait la job sale à ma place, je suis pogné, 3h45 tapant, à tuer un gros rat.

Je retourne au salon (clac-clac-clac, c’est la plaque qui claque à terre), m’empare du bat de baseball et retourne au backstore pour m’acquitter de ma besogne. Je frappe un bon coup sur le crâne. C’est dégeulasse, le sang-lui sort par la gueule, mais il se débat encore. Je frappe un deuxième coup : ça lui fracasse le crâne, mais il se débat encore nerveusement. Un troisième COUD. Il est mort.

 

One comment on “LA FABLE D’UN RAT D’HOCHLAG

  1. Antoine
    October 30, 2015

    Ahh je lisais tes messages et tes articles… Ton manque d’éducation, ton pessismisme mortel et le sens de ta vie de marde prend tout son sens avec cet article.

    Tu peux bin vivre dans le shlag criss de poubelle

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on March 5, 2015 by in ARTICLE, S3N3.
%d bloggers like this: