LE MEILLEUR ZINE DE MARDE

OKAY?

ÉDITORIAL S3N3

cover_leftOn nous a dit un jour : «L’Antécrise, ça va être de la marde quand vous allez commencer à vous prendre au sérieux.» Hier, nous nous sommes adonnés au pire. C’est autour d’une table propre que les membres de l’Antécrise se sont rassemblés pour la tenue d’une assemblée exceptionnelle, une première en presque trois ans. Nous avons même poussé le professionnalisme plus loin : c’est dans la sobriété que nous avons déclaré ouverte l’assemblée.

L’Antécrise se redéfinit et raffine sa crise d’adolescence. Bien sûr, nous demeurerons immatures et juvéniles, irresponsables et même vulgaires. Pire encore, nous régresserons plus profondément dans nos complexes enfantins : après la phase anale (qui nous tient encore particulièrement à cœur), c’est la phase du non qui ressurgit. Il se trouve que l’assemblée souveraine de l’Antécrise a voté à l’unanimité la motion supportant les enfants atteints du trouble d’opposition. Nous aussi, nous lutterons en sa faveur et ferons plusieurs caprices. Nous refuserons les textes que nous n’aimons pas en raison de leur contenu de marde.

Cher-e-s lecteurs et lectrices, c’est un défi qui vous est lancé! Être publié-e dans l’Antécrise ne sera plus un droit, mais un privilège, héhé. C’est pour laisser place à une résurgence d’auteur-e-s de talent que l’équipe des Éditions Antécrise se chargera « d’élaguer les déchets putrides bien-pensants qui gangrènent l’Antécrise de leur optimisme QSien. » Un travail d’édition sera désormais effectué sur les textes reçus afin d’en rehausser la qualité, ce qui veut dire que nous lirons tout ce qui sera publié, sans exception.

Nous vous entendons déjà, fidèle lectorat, crier au scandale et nous étiqueter de fascistes. Sachez que nous n’avons pas plus d’intérêt pour vos critiques qu’avant, mais vous risquez tout de même la publication si vos élucubrations rageuses se construisent avec style. L’absence de fond, voire son indécence, passera toujours derrière la forme. En somme, vous pouvez encore nous écrire de la marde, mais faites-le bien, au risque de voir votre prose charcutée par notre bistouri.

Bref, nous n’avons aujourd’hui qu’un seul mot à la bouche : non! La négation de tout, sans exception : en voilà un mot d’ordre! Nous entendons déjà l’écho de notre mauvaise foi fracasser les barricades de l’opinion nuancée. Décidément, l’Antécrise refuse de grandir.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on March 5, 2015 by in ARTICLE, S3N3.
%d bloggers like this: