LE MEILLEUR ZINE DE MARDE

OKAY?

AMIGO

Le Québec représente un territoire assez vaste et comparativement très peu peuplé. Ces caractéristiques, complémentées d’une forte culture nord-américaine de valorisation de l’automobile, rendent le transport en commun interurbain pratiquement inabordable. Heureusement, une entreprise dynamique, Amigo Express, offre aujourd’hui la solution: le covoiturage!

Le principe du covoiturage est simple et connu de tout le monde: une personne possédant une voiture fait, seule, un voyage interurbain par nécessité ou par plaisir et propose à d’autres personnes, ne possédant pas de voiture, l’opportunité de profiter du lift, en échange d’une fraction du prix du gaz. Encadré depuis des années par Allo-Stop, le covoiturage au Québec a commencé à gagner en importance, bien sûr aidé par la vague trendy-écolonomique-vert-greenwashing. Voilà quelques années, Amigo Express a décidé de copier le modèle vieillot, mais fonctionnel, qu’Allo-Stop entretenait depuis fort longtemps afin de le mettre au goût du jour: capitaliste et profiteur.

Parmi les modifications apportées par Amigo, la plus importante est probablement la possibilité pour les conducteurs et conductrices de décider du montant chargé à chaque passager pour un lift. L’effet s’est fait ressentir immédiatement et le coût d’un aller simple Montréal-Québec est passé de 10$ (fixé par Allo-Stop) à 15, 20 et même 25$, plus 5$ de mise en contact, bien sûr. Évidemment, cette augmentation des tarifs ne fait pas que des malheureux et malheureuses. Les propriétaires de voitures, déjà privilégié-e-s par leur condition économique-sociale, ont maintenant tout le loisir de facturer l’entièreté de leur facture de gaz (et même plus) à la clientèle captive d’Amigo Express. Captive, comprenons bien, car bien qu’Allo-Stop existe encore et que certain-e-s rares chauffeur-e-s continuent d’offrir des lifts abordables, il est pratiquement impossible pour un-e passager-e de boycotter les transports les plus chers. En effet, les automobilistes, attiré-e-s par le cash, ont désormais déserté en masse Allo-Stop et il est maintenant évident de voir quelle marchandise Amigo a à offrir: non pas un service pour les sans-voitures, mais une clientèle captive pour les possédant-e-s de char. En déréglementant le prix du lift, Amigo a remis le libre-marché au centre du covoiturage, quelque chose qui était jusque là somme toute assez génial.

L’autre jour, dans un lift d’Amigo à 20 piastres (Québec-Montréal), le chauffeur était ben fier de me dire à quel point il aimait cette entreprise, parce que quand il arrivait à Montréal, il avait payé l’entièreté de son gaz, puis qu’en plus, il pouvait aller prendre une bière avec le reste de l’argent. Au moins, dis-moi le pas, criss de fucker.

Il y a plusieurs années, quand j’ai commencé à covoiturer avec Allo-Stop, on embarquait dans des vieux chars, avec du monde trippant pas plus fier que d’autres d’avoir une voiture, des ancien-ne-s pouceux et pouceuses, des écolos, des alter-mondialistes, une couple de rastas, pis tout le monde trouvait ça ben correct de payer sa part du gaz, ni plus, ni moins. Aujourd’hui, plus souvent qu’autrement, je tombe sur des carriéristes, des preppies du HEC, des boss, du monde en costard pis ben d’autre monde qui me parleraient jamais autrement, mais qui m’endurent parce que je leur donne fucking 20$ pour un lift qu’ils feraient de toute façon.

Pis c’est rendu tellement clean que le monde qui prenait autrefois l’autobus est rendu game d’utiliser le covoiturage, mais dans l’esprit, bien sûr, de monde qui prend Intercar pis Orléans Express. Ce monde-là a beau arriver avant moi, il va s’asseoir en arrière, pis peut-être même déjà avoir des écouteurs sur les oreilles. Le monde a pas l’air à catcher qui sont dans le char de quelqu’un pis que la moindre marque de respect, c’est de s’asseoir en avant et d’entretenir la conversation si le chauffeur ou la chauffeuse en a envie. Fait que c’est toujours moi qui est en avant pis qui me fait dire les aberrations des propriétaires de chars (même si des fois ils et elles sont smatts pareil).

L’autre jour, je me suis pas levé pour mon lift à 9h du matin, pis les tabarnaks d’Amigo voulaient me faire payer une amende de 8$ pour que je puisse réserver d’autres lifts. Fuck off mes osties. C’est rendu que c’est fuckers-là appliquent des mesures répressives aux passager-e-s qui ne se pointent pas à leur lift pour assurer aux chauffeur-e-s qu’ils et elles auront bien le cash auquel ils et elles s’attendaient.

Y’en a d’autres qui disent que ça reste moins cher que le bus. Là, vous me mettez en tabarnak. Premièrement, arrêtez de vous comparer au pire pour vous conforter dans le nivellement par le bas. Ensuite, comprenez que vous comparez deux services complètement différents. Puis après, hostie, si vous pensez que payer 65$ pour faire Montréal-Québec est une option qui peut me traverser l’esprit, vous vous mettez le doigt dans l’oeil jusqu’au coude.

Heureusement, il existe toujours le pouce. Ça marche encore et tout, mais je suis certain qu’à cause d’Amigo Express, il y a plein de monde qui embarquerait des pouceux et pouceuses qui ne peuvent pas, parce que leur char est rempli de gens qui payent 20$. Criss d’Amigo.

Il y a aussi les groupes Facebook de covoiturage, qui ne demandent pas de cote de mise en contact. J’espère qu’un jour ça va tuer Amigo.

Enfin, l’autre technique pas trop pire, c’est de se pointer là où il y a souvent des départs Amigo (ou checker où il y en a sur internet) et proposer aux chauffeur-e-s qui attendent de bummer une place si un-e passager-e ne se pointe pas, en échange de 10$ (c’est tout ce que vous avez…).

Fait que c’est ça. Fuck off Amigo, vous me mettez en tabarnak.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on March 2, 2015 by in ARTICLE, S3N1.
%d bloggers like this: